Maladie de Lyme

Maladie de lyme - Chien

 

La maladie de Lyme est une maladie commune à l'homme et à de nombreux mammifères, dont le chien. Elle est due à Borrelia burgdorferi, une bactérie transmise par les tiques. Cette maladie sévit essentiellement dans les zones du Nord et de l'Est de la France. Tous les chiens infectés ne déclarent pas de symptômes.

Quels sont les signes de la maladie ?

Les jeunes chiens exposés régulièrement aux piqûres de tiques, sont les animaux les plus atteints.

Les symptômes peuvent survenir jusqu'à plusieurs mois après la piqûre infectante, ce qui explique qu'on observe cette maladie même hors des périodes d'activité des tiques, contrairement à la piroplasmose par exemple.

Les signes cliniques de la maladie sont très variés :

  1. De la fièvre, souvent présente, accompagnée des signes habituels (abattement, anorexie, respiration haletante plus ou moins marqués)
  2. Des douleurs musculaires et articulaires, ce qui entraîne des difficultés ou une réticence à se déplacer.

Ces crises sont fréquemment intermittentes et peuvent être modérées (selon le seuil de réactivité du chien à la douleur et l'attention de ses propriétaires), ce qui fait que les propriétaires de chiens ne consultent pas forcément un vétérinaire au début, car le chien va mieux après quelques jours.

Une atteinte de différents organes peut accompagner ces signes cliniques : adénopathie (augmentation de la taille des ganglions), insuffisance rénale, cardiaque, problèmes cutanés (en particulier, une rougeur au niveau de la piqûre de tique, mais rarement observée du fait de la densité du poil) ou troubles nerveux (beaucoup plus rares).

Il n'y a pas forcément de signes extérieurs évidents de ces atteintes organiques et seul un examen rapproché et des analyses de laboratoires permettent de les détecter.

 

Le diagnostic de la maladie :

Il est basé sur l'épidémiologie (situation géographique, exposition aux piqûres de tiques) et sur les signes cliniques (fièvres récurrentes, douleurs articulaires). Mais il existe de très nombreuses maladies avec les mêmes signes cliniques.

Une sérologie est possible, bien que de nombreux chiens soient infectés sans avoir de symptômes. Elle ne constitue donc pas un diagnostic de certitude à elle seule. On fait donc généralement une deuxième prise de sang pour confirmer le diagnostic deux semaines plus tard. Enfin, la réponse rapide au traitement antibiotique est un élément du diagnostic.

Comment se prémunir de cette maladie ?

La meilleure prévention repose sur le traitement préventif contre les tiques, notamment sur les chiens à risque (promenades dans les bois, chiens de chasse). Découvrez les produits pour lutter contre les tiques : Frontline, Defendog, Scalibor, Préventef...

Malheureusement, les produits anti-tiques ne sont pas toujours efficaces à 100%. Il faut donc toujours vérifier que son chien ne porte pas de tiques lorsqu'il rentre de balade, et les enlever le cas échéant. N'oubliez pas votre crochet O'Tom pour retirer facilement toutes les tiques !

Il existe également un vaccin pour les chiens risquant de contracter cette maladie.

Conclusion :

Cette maladie, bien connue chez l'homme, peut également se déclarer chez les animaux domestiques, et son importance dans certaines régions en France est probablement sous-évaluée, étant donné les signes cliniques peu spécifiques et la possibilité, dans certaines régions, d'avoir une association de plusieurs germes transmis par les tiques (ehrlichiose, piroplasmose, hépatozoonose…) entraînant des symptômes assez similaires.

Il est donc préférable de rester prudent face à une exposition aux piqûres de tiques, en protégeant les chiens à risque et en inspectant correctement son chien en retour de promenade. Le vaccin peut également apporter une sécurité supplémentaire dans certains cas.

 

■ Matériel fourni (3 ou 10 tests/kit) :

1) 3 ou 10 tests Kitvia Rapid LYME Ac

2) 3 ou 10 tubes contenant du diluant (3ml)

3) 3 ou 10 tubes capillaires à usage unique

4) 3 ou 10 tubes contenant de l'anticoagulant

5) 1 notice d’utilisation



■ Précautions :

1) Pour un usage vétérinaire et éleveur .

2) Ce test est destiné aux chiens. Ne pas utiliser sur d'autres animaux.

3) Pour de meilleurs résultats, suivre précisément les instructions.

4) Ne sortir les tests de leur emballage individuel qu’au moment de leur utilisation.

5) Ne pas utiliser les tests si l’emballage est endommagé.

6) Ne pas réutiliser les kits.

7) Tous les réactifs doivent être à température ambiante avant de lancer le test.

8) Ne pas utiliser les réactifs au delà de la date d’expiration.

9) Les composants de ce kit ont été testés ensemble. Ne pas mélanger entre eux des composants venant de kits

portant des numéros de lots différents.

 

■ Conservation et stabilité :

Le kit peut être stocké à température ambiante ou à température réfrigérée (2 à 30 °C). Si le stockage se

fait au réfrigérateur, le kit doit être ramené à température ambiante avant son utilisation. Celui-ci est

stable jusqu’à la date indiquée sur l’emballage. NE PAS CONGELER. Ne pas stocker le kit directement à la

lumière.



■ Prélèvement et préparation des échantillons :

Le test doit être réalisé avec du sérum, du plasma ou du sang total.

1) Sang total

Prélever l’échantillon de sang dans l’EDTA, l’héparine ou le citrate en suivant les procédures d’usage utilisées

en laboratoire. Un échantillon de sang total doit être testé dans les 24 heures. Si ce délai ne peut pas être

respecté, l’échantillon doit être conservé dans la glace ou au réfrigérateur (2-7°C), mais ne doit pas être congelé.

Si le sang ne peut pas être testé dans les temps, séparer le plasma par centrifugation puis le conserver en suivant

les indications du paragraphe suivant.

2) Plasma

Prélever l’échantillon de sang en suivant les procédures d’usage utilisées en laboratoire. Isoler le plasma par

centrifugation. Les échantillons de plasma peuvent être réfrigérés (2-7°C) pendant 72 heures. Pour une

conservation plus longue, congeler à -20°C dans des tubes étanches.

3) Sérum

Prélever et préparer l’échantillon en suivant les procédures d’usage utilisées en laboratoire. Les échantillons de

sérum peuvent être réfrigérés (2-7°C) pendant 72 heures. Pour un stockage plus long, congeler à -20°C dans des

tubes étanches.